Écritures numériques

Ouida.

CODE SOURCE
HTML | 2014

Code source est une écriture narrative directement intégrée dans le code HTML.
Code source fait partie d’Un film écrit, écriture numérique du cinéma sur internet, mais à l’instar de J’ai un problème avec France Gall, a été conçu de façon autonome.

__________________________________________________________

UN FILM ÉCRIT
HTML, vidéos | 2014

Un film écrit est une création entièrement tournée vers une écriture du cinéma sur internet. Un cinéma numérique, en quelque sorte. Une oeuvre hybride en 4 chapitres et un épilogue (parce que j’écris et je filme toujours des épilogues).
C’est un projet circulaire, qui permet de revenir au point de départ. Mais on peut prendre le train en marche, à chacun des quatre chapitres.
D’ailleurs, certains éléments d’Un film écrit vivent par ailleurs, Maurice du Moullay, code source ou J’ai un problème avec France Gall.

Chapitre 1 – introduction
Chapitre 2 – maurice du moullay
Chapitre 3 – j’ai un problème avec France Gall
Chapitre 4 – un film écrit
Epilogue – code source

Un film écrit est une tentative pour reprendre le réel au numérique, avec une écriture qui serait film, avec toutes les aspérités d’un média qui nous colle aux doigts, très loin d’une immatérialité sans consistance (alors qu’un clapet de téléphone portable trop vite reclipsé sur votre doigt peut sacrément vous faire jongler).
D’ailleurs, depuis l’apparition du numérique, l’expérience du réel au cinéma a subrepticement glissé du tournage au montage, perdant de sa substance au passage.
En cherchant le cinéma, sur sa table de travail peut-être, mais dans un travail de montage qui dépasse la timeline, Un film écrit s’immisce où il peut.
Dans le faux, dans l’ambivalence, mais aussi dans l’écriture des URLs, dans les réseaux sociaux ou dans google maps.
Dans des bouts de films, des bribes de scénarios. Ou des commentaires du travail en cours.

Dans ce qui fait un film mis à plat, devant soi, sur sa table de travail, comme une pellicule sortie du noir, éventrée.

Pour finalement, dans la toute dernière page du projet, s’écrire directement dans du code HTML, comme une évidence de l’emprise technique sur l’écriture.

Ah oui, sinon, c’est l’histoire d’un père qui ne peut affronter l’idée de la perte de l’enfant.
Ou qui reste enfui dans les salles de cinéma.
Il est donc entièrement question de fuite, ou de stupéfaction. De perte de mémoire où le cinéma… (je ne sais plus, je perds la mémoire justement)
L’expérience du cinéma comme projection réelle de la vie inextatique. Bien sûr tout ça n’a pas de sens, sauf celui de questionner cette stupéfaction de voir à l’oeuvre une vie inextatique qui nous échappe autant qu’elle est autant parfaitement vivante en nous.

Un film écrit est une forme interactive narrative, fondée sur l’HTML.

Le code est brut, sans optimisation, les vidéos sont longues à charger. Aucune ergonomie particulière. Aucune fonctionnalité. Seulement du son, des urls, des liens, des photos, des vidéos.

Ce projet s’écarte volontairement de tout design. Aucune fascination technique (Rossellini, bien sûr). Le choix de l’affectivité. Et prendre la matière qui se présente comme une possibilité d’écriture.

Et que cette écriture soit film.

Un film écrit est une commande des éditions de la Tangente.

Ouvrir Un film écrit

__________________________________________________________

Ph
Tumblr | 2008

La ville n’est plus celle que j’ai connue avec Ph.
Pourquoi faire un film quand on peut faire un tumblr ?

Voir le site de Ph

__________________________________________________________

I disappear (2004-2058)
HTML + Cron | 2004-2058

Aujourd’hui, [date], il reste [n] pixels visibles sur 20 000

Ce site est un programme qui présente une photographie de mon visage contenant 20000 pixels.
Chaque jour, de façon aléatoire, un pixel du visage est remplacé par un pixel blanc.
Dans 20000 jours, tous les pixels de mon visage auront disparu.
20000 (54 ans), c’est le nombre approximatif de jours qu’il me reste à vivre.

Développé grâce à Creative Area.
Photo de Fabien Lainé.
Voir le site i disappear

__________________________________________________________

EXPLICATION DE TEXTE
HTML | 1999

Une généalogie des sensations sémantiques

À l’école, je détestais les explications de texte.
Je n’aimais pas les textes non plus, mais j’aime bien leurs brumes ; comment je les imagine, comment je les projette dans la vraie vie. Et moi, je ne veux pas me couper de la vie.
Je ne veux pas perdre la vie.
Ecrire un texte “moyen”, un souvenir, une sensation.
Puis lister les sensations sémantiques que ce texte m’évoque, même si le sens s’éloigne, l’empilement de sens est là.
Essai maladif d’essayer de trouver – sans arrêt être porté vers une autre idée, une autre sensation. Une fuite en avant sans pouvoir retenir le liens des choses.
Le sens réel échappe à cette explication de texte, mais elle n’en est pas moins vraie. Ce site est une tentative d’explication de texte, tout ce qui gravite dans l’écriture, être au bord de la falaise, sentir le vent dans la rue, l’épaisseur d’écrire, là où on se perd.

Voir le site Explication de texte