Enfances

Le cinéma est une lutte à mort contre l’enfance.

maman

vidéo | 53” | 2005

J’ai jamais été fan de Massacre à la tronçonneuse, malgré les très belles analyses d’Hervé Aubron. Mais en revanche, je suis super fan du marteau.

Je suis entré par la porte du salon

vidéo | 3’03 | 2005

Ce film est une nouvelle version de Brétigny/Orge 71. Il est la conclusion de la série de film fabriquée à partir d’un petit soldat que j’ai particulièrement aimé investir d’un super-pouvoir transitionnel.

Albert & moi

vidéo | 2’51 | 2005

Quand je serai grand, je serai Albert.

Diffusion du film
Café-ciné, projection-rencontre, Médiathèque d’Olonne-sur-mer, 2016
“Enfances”, Satellite Brindeau, Le Havre, 2010
Festival Premiers Plans, Angers, 2006
Festival 5 jours tout court, Caen, 2006
Instants vidéos et poétiques, Marseille, 2005

Les mains froides

16 mm | 2’57 | 2004



À la suite de La vie négative, ce film continue d’exploiter la parole pour trouer l’écran, percer l’image, comme chez Lévinas où le Dit perce le réel, sans cesse, oui, mais sans le dépasser. Une parole qui a du mal à se frayer un chemin audible, perturbée par une musique omniprésente mais qui s’évapore ; coupée par les voix du cinéma (Marguerite Duras, Pierre Mendès-France, l’Algérie, Tom Cruise etc.), coupée par les voix de l’enfance.

Voyage à ma mère

vidéo | 5’19 | 2004

Sans doute la première étape du chantier autour de la paix royale.

Sergent-chef revient de loin

vidéo | 2’31 | 2004

Sergent-chef réapparaît de nulle part, ou plutôt de la banquise, du grand blanc, de la mémoire effacée, du disque dur en chambre blanche.

Mes 4 copains

vidéo | 2’27 | 2003



Jim, Joe, Archibald et Django l’autruche sont mes 4 copains.

Diffusion
Café-ciné, projection-rencontre, Médiathèque d’Olonne-sur-mer, 2016
Enfances par France doc, Espace en cours, Paris, 2015
Galerie 14, Paris, 2011
+ projections expérimentales

A vélo

super 8 | 3’24 | 1997



J’ai 74 ans.

Brétigny/Orge 71

vidéo | 2’49 | 1996

Ce film est la version totalement refaite d’un film vidéo analogique perdu.
La version première était un plan de lattes de plancher avec des rideaux près d’une fenêtre. Cette nouvelle version est un jouet qui passe comme au cinéma.

Le salon

super 8 | 49″ | 1996



“Alors c’est comme ça de regarder le salon aujourd’hui.”

Mon frère et moi

super 8 | 2’15 | 1996



La litanie des souvenirs est pour moi la litanie de la mort.

Diffusion du film
– Repris dans la série About:Kate (Arte, 2012)
– Galerie +/-, Bâle, Suisse (1999)

Les jouets

super 8 | 2’11 | 1996

Litanie de joujous.

Mon père est mort

super 8 | 3’13 | 1994

Un homme se filme le jour de la mort de son père.


Diffusion du film

Jeune dure et pure, rétrospective du cinéma expérimental en France, Cinémathèque française, Paris, 2000
Projection à l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris, 1999
Xème rencontres internationales du cinéma indépendant, Châteauroux,1996

Qui es-tu, Gonzales ?

16 mm | 12’34 | 1990



Premier film en super 16, à partir de dessins de Sempé et Quino.
Co-réalisé avec Eric de Sarria