Autoportraits

Prenant mon corps comme surface de projection et d’introjection, la série des autoportraits se pose comme un dispositif premier du cinéma où la quête de l’instant retenu est l’expérience stupéfiante.

J’adore

vidéo | 0’45 | 2012

Voilà un vrai film de droite de petit propriétaire terrien. Ou pas.

C’est ma vie

vidéo | 2’16 | 2009



Je vais pas pouvoir avoir quarante ans, là.

Albert & moi

vidéo | 2’51 | 2005

Quand je serai grand, je serai Albert.

Diffusion du film
Muta, Muestra Internacional de Apropiación Audiovisual, Lima (Pérou), 2017
Café-ciné, projection-rencontre, Médiathèque d’Olonne-sur-mer, 2016
“Enfances”, Satellite Brindeau, Le Havre, 2010
Festival Premiers Plans, Angers, 2006
Festival 5 jours tout court, Caen, 2006
Instants vidéos et poétiques, Marseille, 2005

T’es vraiment rien qu’un pauv’con

vidéo | 2’40 | 2004



Tu bats des bras pour avaler tout ce qui passe à portée de ta bouche ? Et pourquoi pas un goût de l’enfance vitale dans le fin fond de la gorge en dessert miam miam ? Tu sais plus d’où ça vient, tu manges les yeux bandés ?
Alors, bouffe, tiens, prend, ça dégouline, de sentiments, de confiture, on dirait les frères Jacques, tu marches dans le beurre, t’es gonflé au sucre, t’en as partout, ça me dégoûte, tiens, encore une tranche dans la tronche, ça t’apprendra à ne pas finir ton assiette.

Diffusion du film

“MIAM – La nourriture, matière première à l’œuvre d’art”, Satellite Brindeau, Le Havre, 2014
Nuit Blanche, Le Divan du Monde, Paris, 2007
Universités de Paris II, Paris VIII et Paris X, Séances expérimentales, Paris, 2003 et 2005
+ projections expérimentales

L’homme qui tombe

super 8 | 1’19 | 1997

Tout ça, c’est de l’eau qui coule. Le cinéma c’est des bains de révélation. Les films s’abîment, ma mémoire itou.