Autoportraits

La suite d’autoportraits envisage le face-à-face comme support de projection.

JE SUIS UNE QUICHE
vidéo | 3’29 | 2018

Je suis une quiche en anglais, c’est Google qui le dit.

__________________________________________________________

J’ADORE
vidéo | 0’45 | 2012

Voilà un vrai film de droite de petit propriétaire terrien. Ou pas.

__________________________________________________________

C’EST MA VIE
vidéo | 2’16 | 2009

Je vais pas pouvoir avoir quarante ans, là.

__________________________________________________________

COROLLAIRE
Vidéo | 10’31 | 2008

Ce film se présente comme le corollaire de La vie des objets et de LA vie quotidienne. Il ne reste que la chute.

__________________________________________________________

ALBERT & MOI
vidéo | 2’51 | 2005

Quand je serai grand, je serai Albert.

__________________________________________________________

T’ES VRAIMENT RIEN QU’UN PAUV’CON
vidéo | 2’40 | 2004

Tu bats des bras pour avaler tout ce qui passe à portée de ta bouche ? Et pourquoi pas un goût de l’enfance vitale dans le fin fond de la gorge en dessert miam miam ? Tu sais plus d’où ça vient, tu manges les yeux bandés ?
Alors, bouffe, tiens, prend, ça dégouline, de sentiments, de confiture, on dirait les frères Jacques, tu marches dans le beurre, t’es gonflé au sucre, t’en as partout, ça me dégoûte, tiens, encore une tranche dans la tronche, ça t’apprendra à ne pas finir ton assiette.

__________________________________________________________

OH LALA OU MA VIE TRÈS INTÉRESSANTE RÉSUMÉE EN 12 JOURNÉES SIGNIFICATIVES
vidéo | 1’25 | 2004

Faut aussi que j’aille à La Poste.

__________________________________________________________

29 BIS RUE DES ORTEAUX
vidéo | 180′ | 2004-2005


Premier chapitre de 29 bis rue des Orteaux

Le 29 septembre 2004, je suis mis à pied par mon employeur. Je décide de déposer un recours aux prud’hommes.
En attendant, je veux vivre ce temps libre qui me tombe du ciel. Quel sentiment aurais-je de cette année dans un an, en septembre 2005 ?
Aurais-je comme d’habitude, cette sensation du rien, du peu, du “pas grand-chose” ?

Pour “voir” ce qu’est une année en réel, avec le poids de chacune de ses journées, je décide de filmer trente secondes par jour, en un coup, une seule fois par jour. Peu importe quoi, mais trente secondes. Réduire la valeur d’une journée à trente secondes.
Un mois passe en un quart d’heure. Une année en trois heures, le temps d’un film.

Il me semblait par ce dispositif que j’allais comprendre les jours qui passent, cette sensation de déception de l’après-coup.

__________________________________________________________

QUAND JE SERAI GRAND, JE FERAI SPIDERMAN AU PLAFOND
16 mm | 1’28 | 2003

Plus tard, je serai spiderman.

__________________________________________________________

L’HOMME QUI TOMBE
super 8 | 1’19 | 1997

Tout ça, c’est de l’eau qui coule. Le cinéma c’est des bains de révélation. Les films s’abîment, ma mémoire itou.

__________________________________________________________

LA VACHE FOLLE
super 8 | 1’18 | 1995